Au fond de Soi, Endroit de Paix, Silence de l'Ame

» Catégorie : Inspirations d’un Instant


Bagarre

Commentaires » 0

///

Il veut le frapper. Elle s’interpose. L’autre a commencé, il en est certain.

Un regard de travers, c’est assez pour le mettre en colère.

Elle refuse que son mari se batte. Pas encore. Pas ce soir.

Mais l’autre con a commencé, avec ses regards noirs de provocation dans leur direction. Dans SA direction.

Alors il veut le frapper, lui éclater les dents, lui arracher les yeux pour lui faire bouffer.

Sa colère est au sommet, jusqu’aux nervures de son front, jusqu’à la crispation de ses poings.

Le regard que l’autre lui a lancé, il le ressent jusqu’au plus profond de son être et de ses entrailles.

C’est le même. C’était le même regard, lorsqu’il était jeune.

C’était le même regard qu’on lui lançait, chaque soir, avant les coups de ceinture. Juste après le souper.

Il n’avait qu’à faire la vaisselle, après tout. Mais il ne comprenait pas, et ce soir, il ne comprend pas non plus.

L’autre est un con. Il veut le frapper.

Il va le frapper.

Nature

Commentaires » 1

///

Loin des craquements des portes et du silence des murs,

des sanglots étouffés dans des sourires forcés,

des relations insidieuses sculptées au creux de glaciaux échanges,

se trouve une véritable mine d’or et d’argent,

La Nature.

Fracture

Commentaires » 0

///

Ce matin, tard dans la nuit, je me suis cassé un os.

Il m’a paru compliqué d’imaginer

que sur les deux-cent-six structurant notre corps humain,

un seul trop faible a malgré tout la capacité de nous clouer au sol,

dans un élan de douleur et dans d’effroyables gémissements.

Nous avons tendance à oublier que chaque jour,

à chaque minute et à chaque seconde,

nos os détiennent notre droit de vivre comme tout le monde,

de vivre debout.

La Limite

Commentaires » 1

///

Je me suis souvent demandé quelle était la limite de l’imagination.

J’ai ma réponse lorsque je ne parviens pas à l’imaginer.

Fusion

Commentaires » 0

///

Il n’y a pas de moment ni de circonstance préalable

à la fusion de l’encre et du papier,

comme à celle du corps et de l’esprit.

L’attente

Commentaires » 0

///

J’attendais.

À ma droite, un vieil homme était allongé dans son blanc lit d’hôpital.

Il fixait le mur.

À vrai dire, il m’était impossible de savoir où, ni sur quoi son regard était posé.

Peut-être regardait-il derrière lui, les souvenirs ineffacés, les amis inoubliés.

Peut-être lisait-il, dans le blanc de l’espace, toutes ces phrases qu’il n’a jamais pu dire, ni écrire.

Peut-être défiait-il des yeux tous ces regrets ancrés dans le noir du passé.

Peut-être contemplait-il la beauté de la vie, de la sienne qui n’est bientôt plus.

Je pense que, comme moi, il attendait.

Sauf que nous n’attendions pas la même chose.